Apprécier son existence avec sérénité

 

En avançant en âge, il arrive que l’on se retourne sur son passé en exprimant quelques regrets et parfois avec une grande amertume. Certaines personnes ont la triste impression de ne pas avoir assez “profité” de leur vie. Cette formule peut correspondre à des remords très personnels et spécifiques. Cependant, “profiter de la vie” peut s’apprendre et consiste surtout à trouver un sens à son existence.

profiter de la vie soleil couple

Une notion difficile à appréhender ?

 

Dans son sens le plus commun, l’expression “profiter de la vie” est souvent assimilée au fait de mener une vie trépidante, voire dangereuse. En multipliant les excès de tous ordres et en vivant “à cent à l’heure”, certains ont le sentiment de tirer profit de l’existence. A l’inverse, des personnes plus timorées vivent “au ralenti” en suivant une routine sans péril et sans profiter de la vie non plus !

Ces deux options engendrent leur lot de déceptions et de frustrations. En effet, courir derrière le bonheur de manière effrénée produit plutôt l’effet inverse. Économiser sa vie comme un capital n’est pas non plus source d’épanouissement. La sérénité consiste au contraire à trouver son propre équilibre. Cette harmonie personnelle dépend de notre capacité à faire et assumer des choix individuels, conformes à ce qui nous convient.

 

Vivre à fond l’instant présent

 

Cela semble une évidence mais seul le présent est à notre portée. Nous n’avons plus de prise sur le passé tandis que notre futur reste à écrire. La meilleure façon d’être et de profiter de la vie, c’est donc de s’investir dans les activités que l’on aime, ici et maintenant. Ce n’est évidemment pas simple car notre cerveau d’adulte n’est plus configuré pour savourer l’instant présent, à la différence de celui des enfants.

D’après Alain Braconnier, psychiatre et psychanalyste, l’existence que mènent les enfants leur permet d’être au plus près de chaque moment du quotidien. Quand on est petit, on se concentre sur chaque instant qui en général, correspond à un nouvel apprentissage : faire ses lacets, préparer son cartable … A l’âge adulte, les responsabilités nous obligent à anticiper et cet état d’esprit enfantin nous fait défaut pour bien profiter de la vie. Toutefois, nous sommes en mesure d’éviter de “ruminer” le passé.

 

Faire confiance à son instinct

 

De nombreuses études en psychologie confirmées par les neurosciences ont prouvé l’importance du lien pour les êtres humains. Il peut s’agir des relations familiales, amicales mais aussi de liens à créer avec la nature, l’art … selon ses goûts.

Avoir une activité professionnelle que l’on a choisie est bien sûr préférable pour profiter de la vie mais en dehors des heures de travail (ou une fois la retraite venue), les rapports que l’on entretient avec ses proches ou son environnement prennent le pas sur le reste. Il faut alors définir ses propres priorités. Le lien peut aussi correspondre aux valeurs qui nous ont été transmises et que l’on souhaite partager à notre tour.

Cette transmission agit comme un remède apaisant (et inoffensif) qui rassure notamment les personnes ayant des angoisses existentielles. Jardiner ou contempler un paysage favorise également ce profond sentiment d’accomplissement.  

Lisez aussi :  Comment avoir confiance en soi ?